LA CRITIQUE LITTÉRAIRE d’Aurore

Xavier DEUTSCH, Sans dire un mot (Editions Weyrich – La Traversée, 2012).

Tout commence par des retrouvailles. Sarah a marché jusqu’au port pour accueillir François, son fils, de retour d’un voyage en mer. Lorsqu’il lui demande d’héberger quelques jours son taciturne compagnon de galère, Simon, c’est avec l’infinie gratitude d’une mère qu’elle accepte : Simon a sauvé la vie de son fils en Amérique. Le trio rentre donc au foyer que partage Sarah avec Pierre, son mari qui l’aime, et qu’elle aime. Comme la vie est simple et douce…

La collection « La Traversée », lancée par les éditions Weyrich en association avec l’asbl Lire et écrire, se veut accessible à tout lecteur d’âge mur, même débutant. L’idée mérite d’être saluée. Le revers de la médaille, c’est que le public lambda risque de ne pas y trouver son bonheur : le style est dépouillé, le vocabulaire pauvre, les phrases d’une simplicité déroutante…à l’inverse des thèmes abordés. Amour, passion, trahison, vengeance. Pour résumer, Sans dire un mot est primaire par la forme et complexe par le fond – un contraste qui peut laisser perplexe. L’écriture, naïve et dépourvue de fioritures, entraine le lecteur sur la pente d’un amour interdit comme un enfant racontant une histoire d’adultes avec ses propres mots. Au final, il ressort peu d’émotion de cette narration, faussement innocente mais véritablement détachée du sujet. L’auteur ne s’attarde guère sur le ressenti des personnages, et mise sur un final apothéotique un peu abrupt.

Ce petit conte sans prétention reste cependant plaisant à lire. Le petit parfum du sud qui s’en échappe fera incontestablement du bien aux lecteurs belges qui se demandent, en ce début d’été, où est passé le soleil. 

Morceau choisi :

8 Sarah est très belle. Quelques cheveux bruns sont tombés devant ses yeux. Ce n’est rien. Elle regarde Simon tout de même. Elle porte sa robe bleue toute simple. Elle ne bouge plus du tout. Simon fait encore un pas et il ne dit rien. Les yeux noirs de Simon regardent Sarah. Les yeux gris de Sarah regardent Simon. Simon s’avance encore. Il est maintenant tout près de Sarah. 7

Aurore  Valentine