L’artiste que j’ai aimé: Interview!

Très attachée au Kulturopoint, Muriel Adam n’a pas manqué de donner une interview pour notre magazine pour nous parler de son moyen d’expression, l’art plastique! Carolo d’origine, Muriel travaille également au musée des Beaux-Arts de Charleroi et vit entierrement de sa passion!

Depuis quand exercez-vous le métier d’artiste?

Depuis ma naissance! J’ai toujours été différente ! D’aprés ma famille dés que j’ai sû m’exprimer en créant : j’étais “sage”!  C’est comme si tu me demandais depuis quand respires-tu? Je suis rentrée à l’académie en section adulte à 10ans! J’y passais ma vie! Cours de dessin, de bande dessinée…,puis humanité artistiques aux Beaux-arts de Namur et enfin un master en art environnemental à l’ESAPV de Mons.

Qu’est-ce qui vous donne de l’inspiration?

La vie m’inspire ! je suis fascinée par la vie animale et végétale par tous ce qui grouille, tous les systémes que l’être vivant met en place pour survivre…La vie malgré tout la vie plus forte que tout..HéHé J’M LA VIE!!!

Pouvez-vous expliquer à partir de quels matériaux vous créez vos oeuvres? Et pourquoi?

Les matériaux les plus “pauvres” de récup. ou autres depuis toujours…parce que je ne m’autorise pas à demander de l’argent pour créer une oeuvre avec des matériaux onéreux. Par conviction, parce que l’argent doit servir à des choses plus indispensables…, mais je peux m’extasier et admirer des oeuvres réalisées avec des matériaux “chers” ! Cette petite conviction ne s’applique qu’à moi. Et je ne juge pas un artiste qui crée à partir de matériaux onéreux!!

Est-il possible de vivre de son art à notre époque?

Oui pour celui qui comprend bien le systéme en plus d’avoir du talent! Il faut être manager autant que créateur ou avoir un super galeriste ! Moi j’ai la chance d’avoir suivi des cours ou l’art était “appliqué” / motifs textiles, mobilier…, donc il s’agit d’une catégorie plus “commerciale” donc plus vivable!

Une devise?

Une dévise inspirée par l’artiste Mig Quinet qui disait “La peinture ce n’est pas de l’art , c’est une démengeaison” … je dirais que “ce besoin de créer, ce n’est pas de l’art, c’ est une vraie démengeaison !