BREAK THE KRASH

Le Vecteur, en partenariat avec le Rockerill, le BPS22 et Sébastien Rien, présente Break The Krash. A l’image de Détroit, ville d’origine du projet Dopplereffekt, Charleroi est un endroit où l’industrie a fortement marqué les paysages, les hommes et les activités artistiques. Le Festival Break The Krash permettra de rendre compte de la richesse de la scène électro dans un cadre industriel exceptionnel entrant en parfaite résonance avec la musique proposée: la salle de la Providence au Rockerill, Marchienne-au-Pont. La tête d’affiche, Dopplereffekt, duo aux contours incertains emmené par Gerald Donald, se produira en live durant Break The Krash pour leur seconde apparition en Belgique. Un évènement de grand envergure tant leurs apparitions sont rares et attendues. La première édition de ce festival restera un évènement unique en Belgique.

Amateurs de musique électronique, voici le programme qui vous attend :

Dopplereffekt : Personnage mystérieux à souhait, pilier de la scène électro, Gerald Donald tire les ficelles de ce projet polymorphe.

Rude 66: Un son reconnaissable dès la première écoute : hard, dense, avec une multitude de détails faisant la marque du son de la côte ouest hollandaise.

Poladroïd: Originaire de Charleroi, Vadim Samoluk aka Poladroïd est depuis la fin des années quatre-vingts un fan de noise, grind-core mais surtout de musiques électroniques.

Sébastien Rien : Bruits, bugs, beats, rythme et arythmie dans leurs retranchements parfois extrêmes, jusqu’à l’expérimentation noise instinctive, entre détournement et travestissement sonore.

Solar Skeletons : Solar Skeletons est composé de Tzii et Ripit, qui ont collaboré avec de nombreux musiciens à travers le monde.

Nibis : En tant que dj, il a joué avec de grands noms internationaux: Alexander Robotnick, Andrew Weatherall, Baseck, Dexter, Eiterhead,…

Tzii: Depuis 1996, Tzii, artiste multi-facettes, distille ses fréquences à travers le monde à l’occasion de tournées en Europe, Australie, Etats-Unis, Canada, Japon, Afrique où il réalise des centaines de lives.

J. Error : Patron du label Bruxellois Disco Praline sur lequel il sort entre autres des productions de Novamen et d’Odessa & Alden. Actuellement, il organise les soirées AudioLab à Bruxelles, aux sonorités Detroit-Techno, Electro, Chicago, Acid et Italo.

Ralph Storm: En 1992, il commença sérieusement le djing dans un style plus orienté vers la dark techno de Détroit et l’acid de Brooklyn. Il est également co-organisateur des soirées (Always Underground, Sound Memory) et co-fondateur et producteur sous le label Atlante.

Informations

Samedi 14 avril / 21h – 6h au Rockerill

http://www.vecteur.be