Isa et la forge

Del: Isa la forge c’est un métier d’homme ?

 Isa: Hé oui ! (avec une grosse voix) D’ailleurs, je me transforme…, j’ai des couilles qui poussent…, j’attrape de la moustache…, des gros bras et je bois des chopes au ptit dèj’ !

Del:Que fais-tu dans ce monde de grosse…musculature…?

Isa: J’aime ça ! le feu, la forge, le fer rouge et malléable, mon marteau…et aussi: la solidarité et les liens avec mes potes forgerons… Mais encore : les sentiments de bien-ètre et de plénitude quand je réalise une sculpture…

Del: C’est en forgeant que l’on devient forgeron, comment faire pour devenir forgeronne ?

Isa: J’ai suivi durant 4 ou 5 années des cours de ferronnerie artisanale, la formation et le prof-Gianfranco Burattin-étaient au top : j’y ai beaucoup appris ! Ensuite, la pratique et les rencontres, que ce soit à Bois du Luc, au Bois du Cazier et aux Forges de la Providence…

Del: Ton travail est fantastico-imaginaire! De quelle planète viens-tu vraiment?

Isa: … (Rires ! ) … Des Enfers, bien sûr ! Vulcain est mon Dieu !

Del: Si ils pouvaient parler que diraient-ils? (sous entendu, y a -t-il un message derrière ton travail ?)

Isa: PEACE and LOVE (and Rock’n’Roll ) !

Del: Tes projets d’avenir c’est quoi ?

Isa: Heu…

– Continuer à faire des stages de forge avec des jeunes; Un sixième stage est programmé pour Paques 2012 .
– Terminer ma pièce pour « Artistes en résidence Charleroi 1911-2011 » et expo fin octobre .
– Participer aux prochains évènements des « Tètes de l’art » et mettre le feu lors des soirées au Rockerill.

Del: Et pour terminer… ?

Isa: Et pour terminer… : Comme dit un autre: « Que la forge soit avec vous ! »

Delphine Patiny